Le retournement : une stratégie contre la défaillance de l’entreprise.


En période de crise, les défaillances d’entreprises atteignent des records. Face aux enjeux en termes d’emplois et de créations d’entreprises, la prévention des défaillances est fondamentale.

 

Le retournement (de l’anglais return) est relatif a la stratégie de redressement des entreprises sous performantes. La stratégie de retournement permet donc le redressement du résultat d’exploitation. Afin d’améliorer les résultats de l’entreprise, il faut d’une part, optimiser la marge et d’autre part, agir sur les leviers internes pour diminuer les prix de reviens. 

 

En effet, le manque de rentabilité a toujours eu pour conséquence de limiter la croissance d’une entreprise. Ce manque de rentabilité en temps de crise peut tout simplement conduire l’entreprise à la cessation des paiements.

 

Une entreprise doit donc pouvoir parvenir à éviter les stratégies de contournement mais également garantir la hiérarchie entre les créanciers afin de préserver ses bénéfices.

 

Aujourd’hui alors qu’il est important de s’attacher aux impacts de la crise des subprimes sur la dette des entreprises, le monde de la restructuration en France connaît une évolution majeure. Le traitement des difficultés d’une entreprise concerne tous les acteurs de l’entreprise du dirigeant, à l’assureur en passant par le directeur juridique.

 

La période de redressement d’une entreprise est donc un moment critique qui peut être dépassée à l’aide d’une stratégie de retournement appropriée. A ce titre, les consultations et négociations avec les syndicats et actionnaires seront fondamentales.

 

 

Agnès CAMUSET et Elisabeth GUELLE.

Laisser un commentaire